Définition thème pour le forum Alpha Bêta Oméga
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Servan Adams
 :: Votre 1ère catégorie :: Fiches Triskelion :: Fiches de présentation

Admin

Messages : 33Date d'inscription : 14/07/2018
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://theme-abo.forumactif.com
Lun 30 Juil - 19:36



« Servan Adams »




Qui es-tu ?

Surnom : Van ou Cherry
Age : 27 ans
Date de naissance : 20 juillet
Lieu de naissance : Nouvelle Orléans
Origine : Américaine
Groupe : Alpha
Orientation sexuelle : Gay profondément dans le placard
Etat civil : Célibataire
Profession : Gérant/Barman
Feat : Archer de "Fate/Grand Order"


« Personnalité »

15 lignes minimums : Servan est un introverti et il fait tout pour cacher cette émotivité qui souvent le bouleverse et parfois l'annihile complètement. C'est aussi pourquoi il ne faut pas lui reprocher sa lenteur ou ses réactions lentes. Servan a un réel besoin d'amitié, il est ami dévoué, disponible, fidèle et même parfois envahissant s'il estime que vous avez besoin d'aide. Sa réactivité moyenne, parfois lente laisse quand même la place à une certaine impulsivité en quelques occasions, d'autant que Servan aime être dans l'opposition quand il ressent le besoin de se tester. Très sensible aux échecs de part sa forte émotivité, il aurait tendance à vite se décourager et à se bloquer. Il faut alors éviter toute tendance au refoulement et ne pas laisser les malentendus s'installer.

Sa volonté est en dent de scie, c'est à dire qu'elle peut être solide lorsque tout va bien puis hésitante lorsque la situation est plus complexe. Servan aimerait avoir une volonté sans faille pour accomplir sa mission, néanmoins il arrive qu'il trébuche devant la tâche. Très actif, à sa manière, Servan a une organisation très personnelle de son travail, des tâches à effectuer et il lui faut surtout se concentrer sur une action à la fois, qu'il devra accomplir complètement avant de passer à autre chose mais c'est surtout par crainte de l'échec. Il est aussi très sensible au surmenage et à la fatigue. Il a besoin d'être entouré bien qu'il rechigne souvent à l'être, il conçoit l'amitié dans son sens sacré mais ce besoin répond aussi à un réel désir de se rendre utile et d'aider. Très intelligent et réfléchi, il a cependant parfois du mal à se mettre en marche, attendant parfois trop de lui-même. Néanmoins une fois lancé, il ne s'arrête plus et aurait tendance même à en faire trop. Très affectueux à sa manière, Servan a besoin de se sentir entouré, aimé et compris. Il est très possessif et l'amour sous toutes ses formes est le moteur de sa vie, même si finalement il en parle bien peu, pas plus qu'il n'agit dans ce domaine. Sensible et d'une sensualité très forte, il a une nette tendance au repliement, surtout face à l'échec.

En résumé, il est assez remarquable, tout en finesse, en tact et en intelligence, il donne cependant l'impression de ne pas aller jusqu'au bout de son personnage, résultat d'une trop grande prudence.



« Physionomie »

15 lignes minimums : Servan est un jeune homme de taille moyenne, dépassant de peu le mètre soixante-quinze. Il n'est pas bien épais malgré son statu d'Alpha mais s'il n'est pas aussi massif que la majorité, il possède tout de même une musculature discrète digne d'un coureur de fond. Et pour courir, il court... Sept à dix kilomètres chaque jours, cinq le matin et deux ou cinq le soir quand il ne termine pas trop tard au travail ou durant ses jours de congé. Ce qu'on remarque surtout chez lui, c'est la couleur inhabituelle de ses yeux pour quelqu'un de sa couleur de peau. En effet, ceux-ci sont d'un vert émeraude surprenant, sans doute la preuve d'un ancêtre métissé quelque part dans son arbre généalogique bien que personne n'est soit réellement sûr. Revenons sur sa peau... Celle-ci arbore une couleur brune sans être café au lait ni ébène. Plutôt un brun chocolat glacé avec ses zones plus claires et plus sombres, une peau imberbe et douce. Cependant, il a quelques cales aux mains, résultat de ses années de travail, et quelques cicatrices marquant sa peau de deux cercles entourant sa cheville gauche et séparé d'environ cinq centimètres, ainsi que quelques unes dans son dos, marquant l'endroit où un bâton a touché sa peau.
Les cheveux de Servan sont plutôt courts, s'arrêtant sur sa nuque, encadrant son visage de mèches noires aux reflets brun lorsque le soleil apparait et sous ses mèches ébènes, une discrète perle de verre rouge attire le regard sur son oreille gauche. Si les sourires de Servan sont rares ou discrets, souvent accompagné d'une légère rougeur aux joues qui se voit à peine, il n'en reste pas moins qu'ils lui donnent un air plus jeune, le rajeunissant de deux ou trois ans, lui donnant une allure plus innocente...

Si Servan porte l'uniforme derrière le bar, le reste de sa garde-robe est plutôt simple, bien qu'il veille à toujours être présentable. De simple pantalon de toile et quelques chemises de coton, ses chaussures toujours cirées. La soie et le lin, ce n'est pas pour lui... De temps à autres, il agrémente sa tenue d'un béret et/ou d'un gilet mais ça s'arrête là. Il n'aime pas tout ce qui est ostentatoire et ça lui convient très bien.



« Histoire »

30 lignes minimums : Nouvelle Orléans, berceau de la religion Vaudou, des mystères du Bayou, du Jazz, tantôt lent, tantôt enjoué et de la folie du Mardi Gras... C'est la ville qui a vu naître Ezekiel, fils de Zackary et de Paulina Alan, une nuit de vingt juillet, une nuit sans lune, presque aussi noire que la peau des heureux parents. Enfin heureux, c'était vite dit compte tenu de l'attitude volage de Zackary, cependant, quel homme ne serait pas heureux de voir naître son premier enfant, un fils qui plus est...
Pourtant, les années passant, le caractère de Zackary ne s'améliora pas, non seulement il avait toujours des maîtresses mais en plus, il devint irascible quand il fut clair que Paulina, sa femme, ne lui donnerait pas d'autres enfants. Bien sûr, avec son fils, il était un père aimant et attentionné, lui apprenant de choses, l'emmenant à la pèche, jouant avec lui chaque fois qu'il le pouvait...
Jusqu'au jour où la puberté d'Ezekiel arriva, révélant le statu d'Alpha du garçon, un Alpha qui promettait d'être plus puissant que son père et ce dernier prit peur...

Du jour au lendemain, son comportement changea du tout au tout, passant du père aimant à un despote brutal et irraisonné. Même Paulina ne parvint pas à le faire fléchir. Zackary se mit dans l'idée de briser son propre fils par crainte que celui-ci ne revendique sa place et ne le détrône de son rôle de meneur au sein de leur petite communauté installée au sein du Bayou.
Ezekiel fut enfermé dans un cabanon à l'écart, enchaîné comme un chien enragé, battu et drogué grâce à l'aide d'une prêtresse Vaudou. Quatre années passèrent ainsi sans que l'adolescent ne comprenne pourquoi son père avait tant changé, pourquoi il ne l'aimait plus ni pourquoi il le traitait avec autant de violence. Alors à force de mauvais traitements et d'incompréhension, il en vint à craindre son père, cet Alpha qu'il avait aimé et admiré malgré ses défauts durant tant d'années.

Son salut, il le dut à sa mère, Paulina qui, un jour où Zackary était encore parti voir une de ses maîtresse, le libéra de sa prison, l'enjoignant à fuir le plus loin possible et de ne jamais revenir. Maigre et affaibli, Ezekiel ne se le fit pas dire deux fois et courut aussi loin qu'il le put. Il mit quelques jours à sortir du Bayou, la faim, le froid, la fièvre dû au manque provoqué par la drogue, qu'on lui avait administré de force durant si longtemps, l'affaiblissaient chaque jour un peu plus. Sans vraiment savoir comment, il réussit à atteindre la ville un soir de pluie. Ne sachant où aller, il se rapprocha du porche d'une grande maison et s'écroula contre la porte de celle-ci pour se protéger de la pluie et du froid. Sans s'en rendre compte, la fatigue le rattrapa et il s'endormit... Quand il se réveilla, il était dans une chambre qu'il ne connaissait pas, les murs étaient blanc, il y avait des rideaux aux fenêtres qui était plus grandes que celles qu'il avait toujours connu, même le lit où il se trouvait était plus grand... La pièce était richement meublée, ses vêtements avaient été changé... Il ne remarqua la présence de la personne qui le veillait qu'en se redressant. Il ne lui fallut pas longtemps pour déterminer qu'il s'agissait d'un Alpha, se souvenant de son père et de la façon dont celui-ci l'avait traité, il tenta de s'enfuir mais fut rapidement rattrapé par une poigne ferme avant qu'il ai pu même sortir du lit...

  • Tu comptes aller où comme ça, mon gars ?


Tremblant autant de peur que de faiblesse, il ne put répondre, se contentant de regarder l'homme qui le retenait, les pupilles agrandies par la crainte d'un coup à venir mais qui ne vint pas. Soupirant, l'homme le lâcha et reprit la parole, lui assurant qu'il ne lui ferait pas de mal, qu'il l'avait trouvé devant sa porte une trois jours plus tôt, inconscient et faible, qu'il devait rester au moins le temps d'aller mieux et qu'il pourrait partir après s'il le souhaitait, il se présenta, l'interrogea sur son identité, son histoire mais Ezekiel, trop craintif et méfiant ne put toujours pas répondre, il accepta toutefois de rester le temps de se remettre...
Les jours passèrent, puis les semaines, les crises de manque lui lessivant le corps et ne lui permettant pas totalement de garder la nourriture qu'on lui servait. Cependant, il ne parlait toujours pas. Le temps continua à passer et les crises se firent plus espacées jusqu'à disparaître, lui permettant enfin de se remettre lentement sur pied. Tout ce temps, il le passa à observer son hôte et finalement se décida enfin à parler quand il fut certain qu'il ne serait pas traité comme son père l'avait fait... Enfin, disons que raconter son histoire était une sorte de dernier test et quelle ne fut pas sa surprise quand au lieu de se retrouver à la porte, il fut invité à rester et à recommencer sa vie de zéro. Le soulagement fut tel qu'il s'effondra en pleurs et il accepta l'offre qui lui était faite, précisant tout de même qu'il rembourserait son hôte, Blake Devreux, fils unique de la famille Devreux, Alpha et étudiant à l'École de Commerce de l'Université de La Nouvelle Orléans...

Avec l'aide de Leonard et d'un de ses amis qu'Ezekiel ne rencontra pas, ce dernier devint Servan Adams, il reçu une éducation, de nouveaux vêtements, de nouveaux papiers d'identité, reprit les études dont il avait été privé durant les quatre dernières années et pu même aller à l'Université, le tout financé par Blake lui-même qui entre temps avait terminé ses études et travaillait pour son ami. Les années passèrent ainsi dans un calme relatif, Servan craignant toujours de se retrouver en présence d'Alpha qu'il ne connaissait pas mais apprenant à gérer ses craintes, cachant son homosexualité de crainte de décevoir celui qui lui avait tant donné sans compter qu'il ignorait totalement comment s'y prendre de toute manière. Quand Blake décida d'ouvrir un Jazz Bar comme activité secondaire et surtout comme passe-temps, Servan le suivit sans hésiter. Pendant les deux premières années, Servan apprit la gestion d'un bar, des stocks de boissons, de nourritures, s'exerça à la comptabilité, à diriger une équipe même si au début ce fut difficile pour lui qui avait quasiment perdu tous ses instincts d'Alpha par la faute de son père. De fait, au lieu de diriger comme le ferait n'importe quel Alpha, il trouva sa propre façon de diriger, le faisant avec une douce fermeté, bon sens et honnêteté. On était loin de la main de fer dans le gant de velours mais les résultats étaient là.

À présent, à 27 ans, il gère le bar d'une main de maître, il a son propre appartement et rembourse petit à petit Blake de sa générosité et bien qu'il se cache toujours, il a même eu quelques amants... Enfin, si on peut appeler un amant quelqu'un qui vous offres, le temps de quelques minutes, quelques caresses et menus plaisirs avec sa bouche...



« Derrière l'écran »




Qui es-tu ?
Pseudo : Servan/Ethan et bien d'autres encore
Age :Bientôt 2X l'âge requis...
Comment as-tu découvert le forum ? : J'en suis la graphiste
Quelque chose à dire sur le forum ? : Non, si ce n'est que j'ai hâte d'y jouer avec tout le monde
Commentaire : Venez, venez, je ne mords pas, sauf si vous me le demandez...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: